La greffe des huîtres perlières

huître perlière de Tahiti ouverte après avoir récolté la perle de culture

La perle de culture de Tahiti naît d'une greffe opérée sur les huîtres pinctada margaritifera variété cumingii, huîtres aux lèvres noires.

C'est pourquoi aux Tuamotu-Gambier, la responsabilité est dite partagée à 50/50 entre le perliculteur et le greffeur car le premier doit présenter des huîtres (dites aussi nacres) en bonne santé prêtes à la greffe et le greffeur doit "opérer" au mieux pour diminuer au maximum le risque de rejet, et pire encore, de mortalité de la nacre.

L'opération:

Le greffeur insère un nucleus, ou noyau, qui est une boule ronde fabriquée à partir d'une coquille d'un bivalve du Mississipi, "legumia recta" (vive les voyages !!!!) ou à partir de la coquille des huîtres de Tahiti (ça parait logique !).

Puis, il insère un greffon, petit bout de chair du manteau (chair qui fabrique la coquille de l'huître) d'une huître donneuse, sélectionnée pour l'éclat des couleurs de sa coquille.

En effet, c'est lui, le greffon, qui va donner la couleur naturelle à la perle. Selon l'endroit où il sera découpé sur ce manteau le perliculteur récoltera des perles bleues, vertes, dorées, roses, noires, grises .........

Les voilà UNIQUES !

Ce greffon est découpé par un spécialiste durant la greffe. Si l'opération réussie, le greffon va constituer un sac perlier autour du nucleus en deux mois. Ensuite, des cristaux de nacres vont se superposer pour former la perle. Les huîtres resteront entre 18 et 24 mois dans l'eau entre 5 et 10 m de profondeur.

Selon les greffeurs et selon les instructions du chef de ferme, entre 400 et 1.000 huîtres par jour peuvent greffées !!!

Les huîtres, une fois greffées, restent entre 18 et 24 mois en immersion dans le lagon avant la récolte.

Cette longue période d'attente pour le perliculteur favorise la croissance de la perle de culture de Tahiti mais rien ne peut permettre de savoir si les perles récoltées seront rondes, en poires, en boutons ou cerclées, ou tout simplement ne seront pas commercialisables car trop moches (ça arrive !).

Tous les deux mois, afin d'améliorer la sécrétion nacrière, il faut nettoyer les coquilles des huîtres sur lesquelles viennent s'accrocher tout un tas d'"individus": autres petits coquillages, éponges, anémones ...

Plusieurs techniques sont utdécoupe du greffon à ahe Tuamotuilisées:

-> la plus radicale était le karcher mais elle a été plus ou moins abandonnée car faisait plus de dégâts ! 

-> il faut ramener les chapelets de nacres à terre ou sur le fare greffe sur pilotis et "gratter" les coquilles au couteau. Ca coupe les mains même à travers les gants (!) et demande une sacrée main d'oeuvre.

-> pour les petites exploitations, le nettoyage par les poissons du tombant est envisageable. Une ligne est tirée et reçoit les chapelets à nettoyer juste à proximité des habitants du récif. En 48 H chrono, ils ont tout mangé ! Par contre, les hommes ne peuvent plus pêcher les poissons de l'endroit choisi sous peine de ne plus bénéficier de ces petits nettoyeurs ! Les nacres ne subissent alors aucun stress et vont pouvoir donner de plus belles perles.

 

Sur la photo ci-dessus, le greffeur est entrain de récolter de magnifiques perles.

Dans le même temps, il "surgreffe" les huîtres qui sont encore saines et qui ont donné de très belles perles. La taille du nucleus inséré (regardez bien, on les voit dans la boîte blanche à sa droite) à cette occasion sera égale à la perle récoltée.

Dans 18 mois, une deuxième perle sera née (si tout se passe bien) et mesurera près de 2 mm de diamètre de plus que la première.

Sur la photo on voit bien l'huître positionnée sur un "trepied" face aux yeux du greffeur. Elle est maintenue ouverte par une grosse pince. Le petit pot d'eau permet de rincer les outils à chaque opération.

La tenue de travail est des plus simples (!) mais toute l'attention doit être concentrée sur l'huître !!!

Historiquement, les greffeurs étaient japonais car la technique de greffe a été découverte au Japon. Puis, en 1988, le gouvernement de Polynésie française a décidé d'ouvrir une école de greffe sur l'atoll de Rangiroa, aux Tuamotu, afin d'apprendre aux jeunes polynésiens un nouveau métier.

Avant de récolter des perles de culture de Tahiti, il faudra donc entre 3 et 4 ans de travail !

Perle dans la gonade de l'huître

Après 18 à 24 mois, comment se passe la récolte ?


avantages fidélité

Cumulez des points fidélités à chaque achat directement convertibles en euros pour vos futures commandes (hors promotions en cours)

+ d'informations

Besoin d'un conseil ?

Notre Foire Aux Questions est à votre disposition, elle vous permettra de consulter les réponses aux questions les plus courantes.