De l'or noir toujours de l'or noir !

Ia orana e maeva dans cette région fabuleuse, qu'est la Polynésie française ! 

1c3e510e9ade868bcf08fda5dd918c72.jpgAprès avoir navigué dans le monde pétrolier français à Paris pendant 7 ans (j'achetais et je vendais des carburants au niveau national), après avoir plongé dans les plus beaux coins du monde, je me suis posée, en 1998, en Polynésie.

J'ai donc commencé ma carrière professionnelle dans l'or noir qu'est le pétrole pour la continuer dans le monde merveilleux des perles de Tahiti ou "Or noir du Pacifique"...

Dès mon arrivée à Tahiti, j'ai ressenti que cette terre était bienveillante et m'apporterait beaucoup de bonheur. Je suis allée découvrir Moorea, Bora Bora, Raiatea, Tahaa, Huahine, Maupiti, et direction les Tuamotu, avec les atolls de Tikehau, Manihi (berceau de la perliculture), Rangiroa, et finalement Ahe.
Pourquoi l'atoll de Ahe ??? Tout simplement (!!) pour aider à la création d'une ferme perlière. D'abord, il a fallu installer les "stations de collectage et d'élevage" puis construire le "fare greffe" sur pilotis dans le lagon. Ca n'a l'air de rien mais tout bouge, le lagon, le bateau sur le lagon, les poteaux qui ne veulent pas tenir droit du premier coup ...

Parallèlement, à terre sur le motu, nous avons construit de quoi se protéger du soleil, de la pluie, du vent et de la montée du niveau de la mer lors des tempêtes tropicales.

Je suis donc partie à l'aventure au bout du Monde pour une année sabbatique et finalement, d'aventure en aventure,  j'y suis restée 11 années.

Motu vu du Dory par le lagon en 2001Aujourd'hui, j'ai bouclé la boucle, je suis revenue en Bretagne, ma terre natale après avoir vécu 7 années merveilleuses à Moorea, ma première "île-coup de coeur", après les Tuamotu. 

En 2005, je me suis lancée dans la création et le montage de bijoux associés à ces fameuses perles de Tahiti.

Nathalie Le Gloahec
Les perles, avec lesquelles je travaille, viennent directement de chez les perliculteurs de l'archipel des Tuamotu-Gambier que j'ai sélectionnés pour leur travail de qualité.

J'aime tout particulièrement faire découvrir toute la gamme de couleurs naturelles que proposent les perles de Tahiti car peu de gens savent qu'elles ne sont pas que grises ou noires.

Les Asiatiques, qui achètent 80% des récoltes à Tahiti, le savent bien et achètent en priorité toutes les perles bleues, vertes, dorées, roses, violine ... C'est pourquoi il ne reste que très peu de perles très irisées pour les autres destinations et notamment l'Europe.

En connaissant très bien ce monde de la perliculture tahitienne, je peux choisir et trier les perles que je veux vous proposer.

Ensuite, je les fais contrôler une à une par le Service de la Perliculture, organe territorial. Elles sont passées aux rayons X afin de vérifier que l'épaisseur de la couche nacrière qui entoure le nucleus soit bien de 0.8 mm minimum, standard imposé par les autorités locales.
Ce contrôle n'est pas obligatoire quand les ventes se font localement mais le devient quand les perles sont exportées.


En tout état de cause, je peux vous certifier que celles que je vends sont conformes à la réglementation en vigueur.

Vous pouvez le vérifier en allant sur la rubrique "documents officiels pour l'exportation des perles de Tahiti".

 


avantages fidélité

Cumulez des points fidélités à chaque achat directement convertibles en euros pour vos futures commandes (hors promotions en cours)

+ d'informations

Besoin d'un conseil ?

Notre Foire Aux Questions est à votre disposition, elle vous permettra de consulter les réponses aux questions les plus courantes.